Namibie, les incontournables

Namibie, les incontournables

Hello les voyageurs,

Vous partez bientôt en Namibie et vous n’avez pas encore défini vos différentes étapes ?

Voici un article qui devrait vous intéresser !

Windhoek

Capitale de la Namibie, point de départ du circuit.

Depuis la France, il faut prendre un vol avec escale en Afrique du Sud :

Vol Paris > Johannesburg : environ 10h30

Vol Johannesburg > Windhoek : environ 2h

 

Otjiwarango

Départ vers Otjiwarango à 300 kilomètres de la capitale.

Nuit au lodge Otjibamba.

Camp de Namutoni

Sur la route, arrêt au lac Otjikoto, une curiosité géologique

Arrivée à l’entrée du parc d’Etosha. Une fois dans l’enceinte du parc, continuer jusqu’à Namutoni.

À partir de là, la rencontre avec les animaux est plus que probable ! Girafes, zèbres, dik-dik et bien d’autres

La plupart des arrêts se font aux points d’eau.

Pendant la saison sèche (hiver austral), c’est là que vous aurez le plus de chance d’observer des animaux : des girafes parfois accompagnées de leurs petits (cela dépend bien sûr de la saison à laquelle vous y serez, des oryx et des zèbres. Quelques oiseaux aussi.

Déjeuner à Namutoni

Arrêt aux points d’eau : Klein Namutoni, Twee Palm,…

Parc Etosha

Des « must » sont venus ponctuer cette journée riche en découvertes et en observations.

Vous aurez peut-être tout comme moi l’occasion d’observer les nombreux lions près d’un point d’eau, allongés dans l’herbe seuls ou en petits groupes, éventuellement avec de jeunes lions en train de s’amuser non loin.

Un magnifique lion mâle couché devant un arbre, à demi caché par de hautes herbes jaunes.

Des petits nids d’oiseaux tisserins qui forment comme des petites boules sur un arbre de Noël.

D’autres tisserins nommés « républicains sociaux » ont des nids beaucoup plus grands accueillant des centaines d’oiseaux. Certains de ces nids ont des tailles impressionnantes. Si on s’approche assez près, on peut distinguer les différentes petites entrées qui parsèment le nid.

Vous pourrez distinguer les collines moringa, qui tiennent leur nom des arbres qui y poussent.

La piste longe parfois le pan d’Etosha, une immense étendue qui s’étend sur des dizaines de kilomètres.

Il y a plusieurs milliers d’années, le pan était un immense lac formé par la rivière Kunene.

Si la chance vous sourit, nous n’aurez pas trop à attendre avant de pouvoir observer des groupes d’éléphants.

Les autres animaux sont plus facilement observables : zèbres, oryx, springbok, girafes…

Okaukuejo

Le soir, au point d’eau du lodge d’Okaukuejo, vous aurez peut-être la chance d’observer des rhinocéros noirs, des chacals, des springboks et des rapaces.

Le point d’eau d’Okaukuejo est éclairé toutes les nuits. Rhinocéros, lions, girafes, springbok, il est impossible de savoir quels animaux viendront ce soir.

D’Okaukuejo à Galton Gate

Lorsque j’y étais, voici tous les animaux que j’ai pu voir sur la route qui menait à la sortie du parc :

des écureuils s’aventurant au bord de la route,

ecureuil namibie

des arbres fantômes (spookie woods),

Arbres fantômes Namibie

des oiseaux tisserins républicains sociaux amenant des brindilles pour fignoler la construction d’un immense nid,

des bubales,

des girafes,

des springbok,

des éléphants,

des zèbres des montagnes qui se différencient de leurs voisins les zèbres des plaines par le fait que les rayures descendent jusqu’à leurs sabots,

des autruches (le mâle a le bout des ailes blanches et le plumage noir contrairement à la femelle qui a un plumage uni et plus terne – on nous a dit que dans le règne animal, contrairement à ce que l’on trouve chez les humains, ce sont en général les mâles qui ont les plus beaux atours).

Hobatere

La réserve s’étend sur 32 000 hectares.

Le paysage est complètement différent à présent. Il s’agit d’une zone très vallonnée.

Les pistes sont plus étroites et plus accidentées.

Le lodge Hobatere est beaucoup plus petit et convivial que les lodges d’Etat dans lesquels nous avons logés à l’intérieur du parc Etosha.

L’ambiance est plus familiale, plus intime.

Le lodge se compose d’un bâtiment principal où se trouvent la réception, un magasin de souvenir et probablement le logement des propriétaires.

Ce bâtiment est doté d’une terrasse avec des tables et chaises pour les repas.

Les clients sont logés soit dans de petits bungalows soit dans un bâtiment plus grand comportant me semble-t-il une dizaine de chambres. Le courant ne fonctionne plus après 10h.

Le lodge propose des safaris guidés, dont des safaris nocturnes.

Damaraland

Voici les principaux lieux à visiter dans cette région du Nord du pays.

La forêt pétrifiée

Des troncs d’arbres fossilisés sont visibles un peu partout.

Forêt pétrifiée Namibie

A l’époque glacière, des troncs d’arbres immenses ont été charriés par les flots tumultueux d’une rivière (on peut même observer un grand tronc d’arbre couché et découpé en plusieurs morceaux, comme s’il avait été coupé par une scie, mais il a en fait été coupé par la puissance des eaux) et se sont déposés sur le sol.

Des couches ont petit à petit recouvert les arbres. Puis, le bois s’est transformé en pierre, grâce à l’action de la silice.

Et l’érosion, quelques millions d’années plus tard, aura laisser à découvert les troncs fossilisés.

Sur le site, on trouve également la plante endémique Welwichias Marabilis

Welwichias Marabilis

Les tuyaux d’orgue

Tuyaux d'orgue Namibie

Situés au fond d’une gorge, ils ont été découverts par l’érosion. Ils ont la forme de tuyaux cylindriques en roche basaltique et sont hauts de plusieurs mètres.

Twyfelfontein

Le site est célèbre pour ses peintures rupestres faites par les bushmen : animaux, empreintes de lions, représentations d’humains, tel est le témoignage laissé par les bushmen.

Les peintures se comptent en milliers, nous n’en verrons qu’une partie.

Les bushmen utilisaient des pigments différents et certaines couleurs ont disparu, effacées par les pluies, l’infiltration et l’écoulement de l’eau entre les rochers.

Le lodge de Twyfelfontein, de couleur marron et en pierre, s’intègre parfaitement au paysage. Quand j’y suis allée en 2003, un daman des rochers se baladait dans l’enceinte du lodge.

Massif du Brandberg

Le Brandberg est un massif culminant à 2573 mètres.

Vous pouvez y faire une randonnée au cours de laquelle vous pourrez observer la Dame Blanche, l’une des plus célèbres peintures rupestres de Namibie. L’abbé qui a découvert cette peinture lui a donné le nom de Dame Blanche, mais la fameuse dame est en fait un homme. En effet, la confusion venait de ses longs cheveux blancs mais le nom lui est resté.

Swakopmund

Située sur la côte Atlantique, la ville de Swakopmund est la première station balnéaire de Namibie. Rares sont pourtant ceux à s’y baigner en raison de l’eau constamment refroidie par le courant du Benguela.

Swakopmund Namibie

Rencontre avec les femmes Herero

Lors de notre traversée du Damaraland, nous nous sommes arrêtés à la rencontre des femmes Herero. Elles vendent de l’artisanat, dont des noix de Macalani (fruit du palmier de Macalani sculpté) et fabriquent des poupées traditionnelles Herero les représentant, avec leur coiffe à 2 cornes et leurs robes aux couleurs variées.

Walvis Bay

Walvis Bay, ville vivant de l’industrie de la pêche, se trouve au Sud de Swakopmund.

Vous pouvez y prendre un bateau pour partir à la découverte de la baie : pélicans, cormorans, dauphins et tortues de mer (avec de la chance) et les fameuses…

Otaries de Walvis Bay. Celles-ci sont moins célèbres que les otaries de Cape Cross. La colonie est par ailleurs plus petite. La plupart sont des femelles et leurs petits. Les mâles sont partis au large pour y chercher de la nourriture.

 

Diverses activités sont proposées par les agences, dont le quad dans les dunes et le survol du désert en avion

J’avais pour ma part choisi un survol de 2h15 du Désert du Namib.

Le petit Cessna 6 places nous emmènera au-dessus de Swakopmund, Walvis Bay, Gobabeb, Tsondab Vlei, le canyon de Sesriem, Sossuvlei, quelques épaves de bateaux (le Eduard Bohlen, le Shaunee…), Sandwich Bay, Les Marais salants, Diamonds Camp.

Nous piquons tout d’abord vers l’Est pour nous éloigner de la côte. Nous survolons le désert du Namib et ses fameuses dunes qui ont des teintes tout à fait différentes selon la lumière : tantôt jaunes, tantôt ocres, presque rouges à certains endroits. Certaines dunes sont impressionnantes de par leur hauteur.

Après avoir dépassé Sossuvlei, nous faisons demi-tour et remontons le long de la côte. Les villes de Swakopmund et Walvis Bay vues du ciel ont l’air de maisons de Lego.

Canyon du Kuiseb

Le parc du Namib-Nankluft tient son nom du désert du Namib qui jouxte les montagnes du Nankluft.

Nous nous arrêtons au Canyon du Kuiseb, Kuiseb étant le nom de la rivière qui y coule durant l’été austral, pendant la saison humide.

Plaine de la Lune

On pourrait se croire sur le satellite naturel de la Terre.

Kulala

Le lodge de Kulala offre une vue magnifique sur les dunes du Namib.

Parc de Sesriem

Le parc de Sesriem est le point de départ pour observer les dunes ocres les plus hautes du monde.

Comme dans le parc Etosha, il ouvre ses portes au lever du soleil et les referme à son coucher. Il est interdit de rester la nuit dans l’enceinte du parc.

Au bout de quelques dizaines de kilomètres de route, un parking accueille les véhicules. Si vous n’êtes pas en 4×4, c’est à partir d’ici que vous pourrez prendre un 4×4 pour vous enfoncer dans les dunes.

Manque de chance pour moi, à notre arrivée, une tempête de sable est en train de naître. Le vent souffle intensément. Au loin, les dunes sont cachées par un immense nuage blanc. Même si cette année-là, je n’ai pas pu voir les célèbres dunes du Namib de près, je ne regrette pas cette tempête de sable qui m’aura offert de belles sensations et de belles images. Tout semble être noyé sous une chape de poussière blanche. Tout semble fantomatique.

Big Daddy, ce sera pour une autre fois !

Un des arrêts les plus célèbres est celui de la dune 45 sur laquelle les voyageurs grimper pour une vue à 360° et un beau lever de soleil.

 

J’avais fait ce circuit en une dizaine de jours. Il est bien sûr possible (voire conseillé) de prolonger certaines étapes :

Etosha mérite plusieurs jours pour augmenter les opportunités d’observation.

Le Parc de Sesriem et les dunes du Namib méritent également d’y rester plus longtemps. Il est possible de faire des randonnées dans le parc du Namib-Nankluft.

Quelques années plus tard, j’ai eu l’occasion de revenir en Namibie. Cette fois-ci, pas de tempête de sable, j’ai pu aller jusqu’à la Dead Vlei, célèbre pour ses magnifiques arbres pétrifiés.

La Namibie fut pour moi un vrai coup de coeur : entre océan, désert de sable ou de pierre, parc animalier, ce pays mérite bien qu’on y revienne pour prendre le temps de savourer ses merveilles !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge